1

L’étoile Handy-Naine

« L’étoile HANDI-NAINE ! » est une courte narration de Frédéric Gangloff pour évoquer le choix de l’étoile appelée à annoncer à la terre entière la naissance du fils de Dieu…

Ce matin-là, d’excellente humeur, Dieu décida qu’il aurait un fils ! Branlebas de combat dans les cieux et sur la terre. Mais quelle mouche l’a donc piquée ? Peu importe, les ordres sont les ordres ! Les anges se démènent et se plient en quatre ; surtout Gabriel pour tenter de le faire comprendre aux humains. Un fils ! Ben voyons… Et pourquoi pas une fille ? Dieu est-il devenu gâteux ? Comme si on n’avait pas déjà assez de problèmes ! Voici le genre de rumeurs que vous pouvez entendre tout là-haut ; mais Dieu fait le sourd ! Non seulement il veut un fils, mais il faut que l’univers entier le sache ! Ainsi, quoi de mieux et de plus glamour, que de l’annoncer par une méga star ; l’une de celle qui brille haut dans le firmament et qui ne compte plus ses fans sur Tok-Tok. Dieu convoqua, illico presto, l’armée stellaire. Se pressent fièrement, au garde à vous, tous les luminaires de la voûte céleste. Dans le silence intersidéral, une supernova prit la parole : « Seigneur, même si je me meurs, je suis prête à offrir mes derniers éclats en hommage à votre fils ! Les humains comprendront que le Roi des Rois va naître » Immédiatement, une nova insolente la coupa : « Choisissez-moi, Seigneur, pas cette étoile sur le déclin ! je suis encore jeune et continuerai à briller durant des années lumières à votre gloire » ! Puis, une géante bleue sortie du rang : « Pas du tout ! Je suis la grande bleue, une candidate idéale qui brille telle 100 soleils parce que votre futur enfant le vaut bien ! ». « Et pourquoi pas moi, Seigneur, la géante rouge ! Je suis à votre disposition et porte en moi la couleur de l’avent ». Et ce fut un sacré chahut ! Toutes les autres ne l’entendaient pas de cette oreille ! Elles se mirent toutes à protester : « Pourquoi c’est toujours les plus grosses devant ? Ou les plus belles qui se mettent en avant ? Et celles qui en jettent le plus ? Il y en a marre du bling bling ! A l’heure des économies d’énergie, pensez écologie, Seigneur ! C’est pas Versailles ici ! Nous sommes les naines jaunes et rouges, certes petites, mais costaudes ! Mini taille, mais mini prix et nous brillons au maximum ! Soudain, Dieu ne sut plus très bien où donner de la tête, surtout que les planètes Jupiter, Saturne et Mars se sont invitées à la fête ; elles lui ont proposé de former une conjonction… Va savoir ! C’est alors que Dieu remarqua dans un coin sombre, une étoile naine qui semblait éteinte. C’est vrai qu’elle ne payait pas de mine ! Toute petite et fluette, elle semblait fragile comme du verre. L’une de ses branches était endommagée et elle avait de la peine à se déplacer. Les autres étoiles se moquaient d’elles ! « Eh ! La naine, t’as l’air d’une demeurée ! Espèce d’étoile ratée, t’es ni blanche ni rouge, comme nous, mais brune ! T’as pas vraiment l’air finie, tu viens de ressortir cramée du four Ha ! Ha ! Ha ! » Mais Dieu la prit dans sa main et lui parla au cœur : « Écoute, petite étoile, j’aurai besoin de quelqu’un comme toi pour une mission spéciale. Toutes les autres ne cherchent qu’à se mettre en lumière pour que les humains les admirent, mais toi seule, tu te feras à la fois visible pour qu’ils le trouvent et transparente pour qu’ils le vénèrent lui, l’humble enfant ! Et en toi se reconnaîtront tous les fêlés de la vie ! Va, vis et brille ! Dirige-toi vers l’orient et brille fort de ta petite lumière d’amour au-dessus du plus insignifiant village de Palestine : Bethléem ! Car c’est dans ce lieu perdu que naîtra la lumière des nations. Et toi ! naine brune ! Même des rois te suivront !

Crédits : Frédéric Gangloff (UEPAL), Point KT, Pixabay